La molécule d’eau

Vous connaissez sans doute la formule magique : H2O. 2 atomes d’hydrogène pour un d’oxygène. Facile à retenir.


Sans eau, les réactions biochimiques seraient impossibles. Elle est donc à la base de la plupart des phénomènes vitaux dans l’organisme. En effet, non seulement elle est le principal constituant de l’organisme (voir cours de base) et intervient dans la pression osmotique, la thermorégulation, mais en plus, aucune réaction biochimique ne seraient possibles si les substances qui les composent n’étaient pas solubles dans l’eau.

Si les molécules organiques sont essentielles à l’entretien et à la construction de la matière vivante, l’eau s’avère, elle aussi, absolument indispensable au milieu intérieur et conditionne en partie la santé des organismes vivants.

De présentation simple et constituée d’un atome d’oxygène pour deux atomes d’hydrogène la molécule d’eau possède néanmoins des propriétés tout à fait étonnante, comme nous allons le voir maintenant.

Les grandes propriétés de l’eau

POUVOIR HYDRATANT ET DISSOLVANT, PROPRIETES IONISANTES, CONDUCTION DE L’ENERGIE, CAPACITES D’OXYDO-REDUCTION, DRAINAGE ET COMME CO-INTERVENANT DANS LES MOLECULES STRUCTURELLES — reposent sur sa structure très particulière en grande partie conditionnée par la présence des LIAISONS HYDROGENES.
LA S’ilZ_UCTURE DE L’EAU


Les deux principales composantes de sa structure sont : la polarité et les liaisons-H.

Sa polarité : « La complexité vient du fait de la structure moléculaire d’une part et d’autre part de la petite taille des atomes H et de l’électronégativité importante de l’oxygène : chaque atomes oxygène a des charges négatives et chaque atome d’hydrogène une charge positive, les quatre charges étant réparties aux quatre sommets d’un tétraèdre, chaque charge peut s’associer à une charge opposée fournie par une autre molécule. De telle sorte que la molécule se présente comme un dipôle. » (Connaissance de l’eau, par Luu Dang Vinh et Claudine Luu – INDERPLAN) La structure dipolaire de l’eau est à l’origine de sa constante diélectrique très importante puisqu’elle lui permet de s’associer à d’autres molécules d’eau et à d’autres substances polaires (hydratation) et de dissoudre les ions. « Les molécules d’eau créent un champ électrique dans leur entourage ; elles exercent donc des forces sur toute particule électrisée, En particulier, lorsqu’une structure ionisable se trouve dans la zone d’influence de molécules d’eau, les deux ions de la structure sont soumis à des forces de sens contraires et se séparent ; la dislocation des composés ionisables est leur dissolution dans l’eau. » (Précis de bioélectronique – Opu75 cité).

Les liaisons 0-H : La fréquence vibratoire d’une molécule est conditionnée par la position qu’occupe les atomes entre eux à l’intérieur d’elle. Dans notre cas, l’énergie de liaison (dite énergie potentielle) entre O et H est d’autant plus importante que la distance entre les atomes est petite et inversement. « Dans le couple 0-H, l’atome O ayant une masse plus grande, oscille à peine, tandis que l’atome H de masse plus faible, exécute les vibrations de grande amplitude, de sorte qu’approximativement, on associe la vibration (O-H) à la vibration de H. Comme H est l’atome le plus petit, sa fréquence est la plus grande. » (Connaissance de l’eau, P 18). Les liaisons-H sont responsables des propriétés les plus importantes de l’eau au niveau biochimique et dans la stabilité de nombreuses •rotéines.

EN CONCLUSION

Non seulement l’eau est un solvant, mais elle réagit activement aux différentes conditions qui rendent possible l’existence de la madère vivante.

« Les propriétés physico-chimiques de l’eau sont conditionnées d’une part par la présence d’une polarité électrique et d’autre part par la faculté de former des liaisons-H. Celles-ci ont une force non négligeable, (K=4-5 Kcal/mol) intermédiaire entre la force de liaison covalente (K=20-30 Kcal/mol). Les liaisons-H combinées avec la forte polarité et une facilité d’ionisation permettent à l’eau d’intervenir dans l’architecture de la matière vivante et d’accomplir une multitude de fonctions biochimiques importants.

L’eau se comporte ainsi non seulement comme un SOLVANT mais aussi comme un milieu REACTIONNEL.

A tout cela, il faut rajouter ses capacités subtiles : « Les travaux de Piccardi (1951) ont mis en évidence le rôle de l’eau en tant que résonateur des forces extérieures, forces d’origine cosmique qui agissent à la fois sur les solutions salines et sur les masses colloïdales des tissus vivants.

Elle se présente comme un relais énergétique entre les milieux vivants et le milieu ambiant, capable de capter, de transmettre et de transformer l’énergie cosmique de nature électromagnétique en énergie ionique et électronique, dont les potentiels sont à l’origine même des mécanismes biologiques des cellules vivantes.

En d’autres termes, la stabilité ionique et électronique de l’eau est d’autant plus grande que sa texture isolante est mieux en mesure de répondre aux variations du milieu extérieur. L’état de santé nous apparaît alors clairement comme un état d’équilibre, une harmonie potentielle entre l’être vivant et son milieu par l’intermédiaire d’un relais qui n’est autre que l’eau, dont la caractéristique essentielle est son adaptabilité au milieu extérieur_

« Il en résulte donc que toute transformation infligée à l’eau, toute pollution entraîne une destruction de sa trame isolante, ce qui se traduit par une augmentation des variations d’agression et une altération de la faculté d’adaptation des tissus vivants.  » (Précis de Bioélectronique selon L.C. Vincent).

L’eau garde l’empreinte de ce qu’elle rencontre et sert de support énergétique à la matière vivante.

LA QUALITE DE L’EAU CONDITIONNE EN GRANDE PARTIE VOTRE SANTE.

De l’eau oui, mais de la bonne manière et à la juste dose

Tenez-vous au courant de mes derniers articles

* indicates required