booster sa santé

Je sais comment cela s’est passé.

Un jour, malade, on vous a amené chez le docteur. Salle d’attente, longue attente ; puis 10min un quart d’heure plus tard vous ressortez avec le précieux sésame.


L’ordonnance à laquelle vous devez vous soumettre pour guérir.
Point barre. Sans même chercher à comprendre.


Parce que la plupart du temps, personne ne sait vraiment comment le corps fonctionne, et pourquoi il a parfois des réactions violentes : la maladie. Sauf le médecin.


Pourtant, apprendre des principes simples et fondamentaux de santé n’est pas si complexe et pourrait faire de vous une personne en bien meilleure santé. Parce que moins ignorante.

Moins fatiguée. Avec plus d’énergie et un poids de forme. Beaucoup plus libre et autonome. Beaucoup plus forte.


Comment est-ce que je le sais ?

Et bien, au cours des 4 dernières années, j’ai aidé nombres de patients à retrouver la santé dans mon cabinet de naturopathe iridologue. De façon 100% naturelle et sans effet secondaire.


Comment j’en suis arrivé à devenir naturopathe et à accompagner des centaines de patients

Il y a 5 ans, je ne connaissais quasiment rien à la santé et au fonctionnement du corps humain. Des clous.

Tout juste savais-je que le corps est constitué de cellules, que les aliments se digèrent dans l’estomac, avant de passer par le duodénum et d’aller dans l’intestin pour y être assimilés…


Comme tout le monde j’ai bien été à l’école, même à la fac, mais je n’ai jamais vraiment appris les processus physiologiques de base.

C’est vraiment dommageable, et je déplore que ce soit encore aujourd’hui un savoir occulté pour la jeunesse.

Pour ma part, en 2010, j’étais enseignant en mathématiques dans cet âge d’ignorance. Dans le secondaire (collège/lycée).

Un beau jour d’été, j’apprends fortuitement que je souffre d’une maladie sérieuse, à évolution lente mais grave. Une hépatite B chronique. Je risque à terme le cancer du foie ou la cirrhose si je ne fais rien, dixit les médecins. Il faut traiter, et rapidement.

J’ai donc docilement appliqué les ordonnances, naïf et passif que j’étais. Je pensais que seuls les spécialistes étaient aptes à s’occuper de mon cas. Grossière erreur.

C’est le temps qui me l’a appris.

Les années passèrent et rien n’évolua. Comprendre : rien n’a été guéri. En gros, on limite avec les médicaments le volume de la sirène d’alarme, sans regarder le problème derrière. Moins bruyant, mais plus sournois.

Toujours porteur du virus, certes avec des signaux en apparence maitrisés, mais qui cachent en réalité un feu qui couve lentement et sûrement.

Dès le moindre arrêt du traitement, c’est la flambée immédiate. Avec cette approche, je n’avais aucun répit et aucun espoir. La perspective de guérison s’était dissipée.

Place à la résignation : je devrais me satisfaire d’une évolution lente mais inéluctable.

C’est là que mon esprit rationnel s’est mis en branle et a cherché à comprendre un peu plus.

Pourquoi cette maladie ? Vivre les 30,40 ou 50 dernières années de sa vie malade et diminué est-il la normalité de l’être humain ? J’avais la conviction que non, qu’il y avait une autre vérité.

Et vous savez quoi ? J’ai fini par la découvrir.

Un peu par hasard, si tant est qu’il y ait des hasards. J’ai découvert la naturopathie et la médecine naturelle hygiéniste. Une révolution.

De but en blanc, avec un enthousiasme débordant, je décide d’appliquer avec ma compagne ces concepts différents et peu usuels. Mais qui pour nous faisaient sens. C’était même tellement logique que je ne comprenais pas comment être passé à côté du bon sens si longtemps…

En très peu de temps, grosse amélioration de santé, sur tous les plans y compris psycho-émotionnel :

  • je n’ai plus tout le temps faim comme avant
  • je suis beaucoup moins fatigué
  • j’ai gagné en souplesse et endurance
  • je n’ai plus le nez qui coule tout le temps, ni de toux
  • je suis plus serein, confiant en moi et dans l’avenir…

Tenez, moi qui était tout le temps constipé depuis enfant, je m’aperçus que mon transit était totalement régularisé et facile tout d’un coup. Ce n’était donc pas une fatalité ou une caractéristique héréditaire comme on le dit souvent…Encore moins la malchance !

Enorme.

Tellement ébahi par cette approche que je venais de découvrir et d’expérimenter, et ses résultats époustouflants, que j’ai alors pris une grosse décision.

Je vais changer de profession et en faire mon métier, pour aider et proclamer ce message d’espoir formidable à toutes les personnes en manque de santé qui voudront bien l’entendre.

Je suis devenu un relais de cette médecine holistique, où l’on considère l’humain comme un tout. Je consulte depuis en cabinet, pour sensibiliser et traiter toutes les pathologies, de la perte de poids au cancer, en passant par le diabète,…

Les résultats ?

Potentiellement stupéfiants. Comme Olivier, patient qui en suivant mes conseils au printemps 2019 est passé de 108kg à 89kg en deux mois seulement, et en réparant son corps au lieu de le violenter comme le font les régimes. Sans souffrir de la restriction. En réapprenant à écouter son corps.

Nombreux sont mes patients à pouvoir se targuer d’une santé nouvelle, en ayant compris comment soigner leur organisme.

C’est tout le but de mon métier. Et aujourd’hui, j’ai décidé de partager tout ce savoir non plus seulement avec mes patients mais avec le plus de gens possible via internet.

Les médicaments ne sont pas anodins. La naturopathie soigne naturellement quant à elle.

D’où le nom de ce site : santenaturellement.fr

Vous pouvez vous aussi retrouver la pleine santé. Il y a simplement une contre-partie. Laisser de côté la pseudo sécurité du conventionnel et vous en libérer. Libérez-vous de vos pensées limitantes, comme j’ai pu le faire.

Vous devez comprendre que vous êtes votre premier médecin

Vous voulez vous aussi retrouver la pleine santé ?

Je vais vous dire une bonne chose.

Que vous soyez jeune, quadragénaire, octogénaire, une femme, un homme, avec une hérédité bonne ou mauvaise, riche ou pauvre : peu importe, VOUS LE POUVEZ.

C’est vous l’acteur principal du film. Vous en êtes même le réalisateur. A vous d’écrire le script et le dénouement. Le timing pourra varier, ce n’est rien.

C’est à la portée de tous. Il suffit juste de savoir comment faire. Et je vous propose d’être votre guide.

Vous devez comprendre qu’il y a toujours possibilité d’aller mieux

A force de souffrir au quotidien, on en finit par intégrer ça comme normal.

La résignation. On accepte son sort même s’il est peu enviable. Je suis grosse, j’aurais un diabète toute ma vie, je souffrirais de mes articulations jusqu’à ma mort…

Vous êtes ce que vous croyez.

Et comme beaucoup de gens autour de nous sont dans le même cas, on se dit qu’il ne doit vraiment pas y avoir d’issue. Certains ont de la chance, et réchappent de ces problèmes, et d’autres pas, voilà tout.

Vous enfilez un peu le costume de Calimero. Pas de bol pour moi. Ainsi soit-il, Amen.

Non.

La messe n’est pas finie.

Ne soyez pas résignés.

Il y a de l’espoir. Toujours. Tant que vous êtes en vie, votre corps fait tout son possible pour tendre vers la pleine santé. Que vous le voyez ou non.

La normalité c’est la santé, pas la maladie et le mal être.

Inlassablement, votre organisme fait 1 pas en avant vers cette santé parfaite.

Evidemment, si votre hygiène de vie vous en fait faire 3 en arrière, vous restez malade et empirez petit à petit.

Mais maintenant imaginez : vous comprenez les vraies bases de la santé et les appliquez. Votre mode de vie vous fait desormais faire 1 pas en avant, en plus de ce que votre corps fait déjà. Le résultat : 2 pas en avant. Et là les choses peuvent vraiment bouger rapidement !

Je le sais, je l’ai moi-même vécu dans ma chair. Et pourtant, à écouter les médecins, statistiquement il n’y avait guère d’espoir de guérir. J’allais selon eux au crash…

C’est que les statistiques ne prendront jamais en compte ce que vous vous allez mettre en place dans votre hygiène de vie. Or c’est la clé. Retenez bien cela.

Vous devez comprendre qu’il n’y a pas de hasard, juste des causes et des conséquences

Le problème n’est pas votre génétique. Certes, ça a son influence mais elle est mineure dans votre état de santé.

Le principal facteur là-dedans c’est l’épigénétique, c’est-à-dire votre manière de vivre. Votre environnement au sens global. Alimentation, climat, activité physique, intellectuelle, le stress que vous subissez, vos émotions…

Considérez cet exemple :

vous pouvez naître rentier et mener grand train au point de tout dilapider à 25 ans. Et finir ruiné.

De la même manière, une personne pauvre au départ mais avisée et économe pourra amasser des fortunes, dans le même laps de temps.

Ce qui compte vraiment c’est votre manière de faire, pas votre point de départ.

Il est certain que se lamenter sur son sort et déplorer sa génétique est confortable, et permet d’avoir son coupable tout désigné. Mais la vérité est ailleurs.

Génétique bonne ou mauvaise, qu’importe, puisque c’est surtout votre hygiène de vie qui fera l’essentiel de votre santé. Ou de votre maladie, si elle n’est pas adéquate.

Le mode de vie module l’expression de vos gênes.

Les recherches les plus récentes et les plus pointues en génie génétique, biologie, tendent toutes à le montrer. Les travaux du Dr Bruce H. Lipton, notamment, sont très intéressants à cet égard. (cf son livre « Biologie des croyances »)

Vous devez donc agir là-dessus, et ne plus vous réfugier derrière la fatalité.

Vous avez une pleine responsabilité dans votre santé. Ce qui ne veut pas dire culpabilité attention ! Responsable, car personne d’autre que vous y a autant d’intérêt. Personne ne fera le chemin à votre place.

Vous avez le choix de ce qui entre dans votre bouche, et de ce qui en sort aussi d’ailleurs. C’est là que se fait toute la différence.

Vous devez comprendre que la santé n’est pas compliquée au fond

Et voilà une autre bonne nouvelle !

  • apprendre les bonnes clés de la santé
  • les appliquer

Voilà en résumé ce qu’il faut faire. Simple et logique. Pas vrai ?

On vous fait croire que c’est une affaire de spécialistes, réservée aux seuls médecins bardés de diplômes, durement acquis au cours de 10 ans ou plus de bourrage de crâne médicamenteux…

Non.

Encore une grosse falsification.

Certes les médecins ont la tête bien remplie, mais surtout des mauvaises préoccupations. Combattre les symptômes, lutter contre les processus manifestés par le corps, réprimer des évacuations salutaires de toxines, faire des ablations et des mutilations à gogo, « traiter » les patients avec des drogues légales plus dures que d’autres considérées illicites…

Voilà qui occupe largement les étudiants en médecine, en plus d’apprendre à prescrire les médicaments indiqués… par l’industrie pharmaceutique elle-même, qui courtise et bichonne ses futurs ordonnanceurs, cherchez l’erreur !

La santé est bien au contraire un bien universel, accessible à tout un chacun, pour peu qu’il s’en donne un tout petit peu la peine. Rien d’élitiste ni d’ésotérique.

La santé ne s’achète pas. Elle s’acquiert par le respect des principes du vivant, immuables et qui s’imposent à nous.

De l’harmonie avec ces lois de la nature découle la pleine santé, physique, mentale, morale.

Ce n’est pas de la magie ou de l’alchimie. Il n’est pas nécessaire de connaître une par une les maladies potentielles et leur médicament associé. Ca, c’est la culture de la maladie. Le rayon de la médecine conventionnelle. Sans subtilité ni approche sensible de l’individu. On traite la « viande humaine ». Aucun rapport avec la santé.

Que voulez-vous ? La santé, ou la maladie ?

Alors occupez-vous de santé, et délaissez ceux qui sont spécialistes de la maladie.

La santé repose sur quelques principes simples, universels, et qui s’imposent à tous les êtres vivants, même en dehors de l’humain. Vous pourrez les observer de vos propres yeux partout dans la nature, là où il n’y a pas de médicament…

Alimentation naturelle, rythme naturels, activité en extérieur, élimination des déchets métaboliques, symbiose avec le monde microbien, homéostasie, hormèse.

Un enfant de 10 ans peut parfaitement les comprendre.

Il y en a peu, ça se compte quasiment sur les doigts d’une main.

C’est l’essentiel à assimiler. De ces grands principes découlent des règles de vie, plus spécifiques (en fonction du sexe, de l’âge, du climat, de l’activité,…). Qui peuvent elles changer au cours du temps.

Les principes quant à eux ne changent jamais. Apprenez-les, observez-les, et appliquez-les. Je vous assure que c’est la seule chose qui compte réellement pour votre santé.

Je vous les rabacherai encore et encore…

Alors prêt à changer de regard, à ouvrir enfin les yeux ?

A très vite.

Santenaturellement.fr

un autre regard sur la santé

Alessandro.

Leave a Reply

Your email address will not be published.