Il est 7h du matin. Vous êtes dans la brume. Le réveil vous tire du lit. Un tour aux toilettes, puis une douche bien chaude pour enfin se réveiller.

Ah, ça va déjà mieux. Mais bien souvent il nous en faut plus. Un petit-déjeuner s’impose avant de commencer réellement sa journée.

C’est alors que notre tube digestif finit lui-aussi sa nuit et va commencer à bosser. Très souvent dur, car on ne le ménage pas vraiment.

Voici ce que l’on va détailler dans cet article :

● avons-nous vraiment besoin de manger le matin ?

● Le bon moment pour le petit-déjeuner

● les mauvais aliments à éviter

● les meilleurs aliments à consommer

● faire beaucoup mieux encore…

● spécial enfants

Faut-il vraiment faire un petit-déjeuner au fait ?

Sitôt levés, sitôt à table. Un réflexe logique. Logique ? Faut-il vraiment se forcer à manger le matin comme beaucoup « d’experts » nous le disent ? Voyons ce qu’en dit notre corps à travers la physiologie. Finalement c’est lui l’expert, non ?

On a dîné le soir à 20h. 20H30 c’est plié, tout est dans l’estomac qui contrairement à nous va se mettre au travail.

Et pour plusieurs heures, suivant les aliments ingérés (les fruits c’est vite fait bien fait, 1H tout au plus; les mets riches en protides et lipides ça demande bien plus de temps).

La nuit arrive, logiquement on dort. Malheureusement ce n’est pas le cas de tout le monde, or le travail de nuit est anti-naturel au possible…

Que se passe-t-il alors dans l’organisme ?

Rien ou presque ! Toutes les fonctions motrices sont à l’arrêt et la dépense énergétique se limite au métabolisme de base : maintien de la température, digestion, assimilation, régénération cellulaire, élimination des déchets cellulaires…

En clair, on remplit notre réservoir d’énergie pendant notre sommeil. Peu de sortie d’énergie, beaucoup de rentrée d’énergie. Pas besoin d’être un crack en maths pour comprendre que le bilan est POSITIF, créditeur, bénéficiaire…

D’où nous vient notre énergie ?

L’énergie ne se gagne pas lorsque l’on mange, non ; en fait ça en prend d’abord pas mal justement pour digérer. Vous n’avez pas idée du branle-bas de combat engendré dans votre corps par l’arrivée d’aliments…

Ce n’est que lorsque l’on a digéré et assimilé que l’on regagne de l’énergie​ (biochimique). Un point critique à comprendre !

Arrêtez-donc de vous concentrer sur ce qui rentre, focalisez-vous sur : ​comment c’est transformé et utilisé​. Voilà où est l’efficience, le bon rendement.

Des chercheurs en gastro-entérologie ont, dans des travaux de recherche, estimé​ le rendement digestif moyen des habitants des pays riches à 15% seulement !

L’essentiel de ce que nous mangeons est donc non digéré, et engendre des dépôts à l’origine des maladies chroniques et dégénératives. Voilà la réalité de nos systèmes digestifs surmenés.

Au matin nous avons donc le réservoir globalement plein de carburant pour toute la matinée, et même beaucoup plus en fait…

La vérité scientifique :

Il n’y a aucun besoin urgent de se remplir le ventre au réveil, car vous devez bien comprendre une chose fondamentale :


le réservoir ce n’est pas le ventre, c’est ce qui a été digéré – assimilé et stocké (glucose-glycogène-graisses)

Tant que votre glycémie est aux alentours de 1g/L vous n’avez nullement besoin de manger instamment. Vous aurez peut être une sensation qui ressemble à la faim mais qui n’est pas de la faim, qui se rapproche plus d’un syndrôme de manque.

Oui un peu comme si l’habitude de manger toujours au même moment induisait une accoutumance.

Ces symptômes sont d’ailleurs souvent corrélés à la détoxination qui a lieu pendant le sommeil, là où le corps se répare et se renouvelle : on parle d’​anabolisme.

Vous avez peut être déjà entendu ce mot là, notamment pour ceux qui font du culturisme et qui cherchent à construire de la matière sèche (du muscle, et pas du gras!). Renouveler ses cellules c’est exactement la même chose, en moins prononcé.

Bilan des opérations :

Pour récapituler : vous devez retenir que rien ne justifie physiologiquement de manger dès le réveil​, quoiqu’en disent la plupart des « pseudo savants » qui nient tout simplement le fonctionnement REEL du corps en vous promettant le contraire !

Si l’on mange le matin, c’est essentiellement par convention sociale, par habitude ou tradition familiale. Nous sommes tous plus ou moins empreints de cela, et donc un déformatage est nécessaire pour la plupart des gens.

Alors ok c’est bien joli tout ça…

Mais vous voulez savoir, le bon moment pour déjeuner, c’est-à-dire rompre le jeûne de la nuit, c’est quand au final ?

Le bon moment pour commencer à manger

Si l’on respecte ​la chronobiologie​, on devrait attendre au moins 9h du matin pour commencer éventuellement à manger.

La chronobiologie késako ?

C’est le fonctionnement du corps en fonction de l’heure de la journée.

Tout en nous est réglé selon des rythmes précis, notamment en fonction de la lumière solaire perçue. Le jeu des hormones, l’influx nerveux, la capacité digestive, la capacité motrice, l’immunité… tout cela est modulé dans la journée. Et notamment une hormone très importante du corps, le cortisol.

Cortisol, presque comme cortisone, le fameux anti-inflammatoire. Et oui le corps en produit naturellement !

Cette hormone sécrétée par nos glandes surrénales est très haute au réveil,​ entre 7 et 8h, car c’est pour le corps une phase d’alerte où nous nous éveillons, nous nous mettons en mouvement et en action.

cortisol horaire

On passe du système « repos – régénération – assimilation » (système nerveux dit « parasympathique ») au système « consommation- action – mouvement – lutte ou fuite » (système nerveux « sympathique »).

En gros, c’est ON/OFF. Le jour c’est ON, la nuit c’est OFF (certaines personnes font l’inverse ceci dit !).

Il faut déjà éviter le plus mauvais moment : le réveil

Or, pour faire simple, cette hormone réalise une résistance à toutes les autres hormones dans le corps. Et notamment aux hormones digestives comme la leptine, la gréline, l’insuline…

En gros nous avons très peu de facultés digestives au réveil​.

Ce que l’on ingère va très souvent être mal digéré, voire non digéré. Surtout si vous consommez des mauvais aliments (que l’on détaillera après).

Donc si c’est peu ou pas digéré, ça finit dans les toilettes sans nourrir notre corps ! Et par-dessus le marché en fatiguant le système digestif pour rien.

Car digérer est un gros travail pour le corps, qui lui prend approximativement 2/3 de l’énergie totale disponible. Vous devez en effet comprendre une chose essentielle en santé:

La digestion est un combat dont votre corps doit absolument sortir vainqueur

Car sinon vous dépensez de l’énergie au lieu d’en gagner. Pensez-y: rien à l’arrivée, et un travail digestif important engagé malgré tout par l’organisme, pour traiter cette matière entrante.

Si ce n’est pas bien digéré et encore moins assimilé, vos cellules ne reçoivent presque rien. Le bilan de l’opération est donc négatif, mon capitaine.

Vous accumulez de la dette. Et comme vous le savez, les dettes ça n’a rien de bon, surtout lorsqu’on les accumule tous les matins !

Pire : ces indigestions amènent une quantité de déchets digestifs​ trop importante pour être évacués en temps et en heure. Vous construisez ainsi des stocks de déchets et toxines alimentaires qui vont ensuite se loger où ils peuvent dans le corps, c’est-à-dire un peu partout…

Se nicher.com​ vous connaissez ? Je ne crois pas qu’il y ait de copywright pour le moment…

Ce serait un peu leur crédo : dans le côlon surtout, dans les tissus adipeux ensuite, sinon dans des kystes, des furoncles, etc. De partout je vous dis !

Pas ragoûtant n’est-ce pas !? Et ce n’est pas le pire.

Le pire, c’est la dissémination intracellulaire. Le dernier niveau c’est en fait au sein même des cellules, causant alors des bugs en cascade dans la réplication de l’ADN, notre code génétique…

On prépare alors doucement mais sûrement les maladies chroniques voire dégénératives. Arthrose, cancers, Alzheimer, sclérose en plaques,…

A quelle heure attaquer alors ?

Et bien pour prévenir au jour le jour ces travers, ​respectez un laps de temps suffisant entre le réveil et votre « déjeuner »​.​ 2 à 3H minimum si vous vous levez tôt, vers 6h du matin. Pas avant 9h en tous cas.​

Juste une boisson à la rigueur, mais ce n’est pas non plus une nécessité. Vous avez normalement tout ce qu’il faut en vous dès votre lever. Du moins si vous avez mangé et bu suffisamment la veille.

Et même pour faire du sport ! Je le fais de temps en temps d’ailleurs à titre personnel (je cours parfois 5 à 10km à jeun avant de déjeuner).

Sortez donc de cette routine nauséabonde du petit-déjeuner dès le réveil et faites autre chose, de la méditation, du yoga, écoutez de la musique, marchez pieds nus dans l’herbe ou juste réfléchissez à ce que cette nouvelle journée peut vous apporter !

Et quand l’heure de manger à nouveau sera là, il faudra le faire avec des aliments sains et non toxiques. Toxiques ? Parfaitement. Lesquels ?

Tadam : des aliments très habituels à table malheureusement…

Evitez les poisons usuels du petit-déjeuner !

Pour bien démarrer votre journée alimentaire, il faudra discriminer un minimum votre nourriture. Tout ce qui est vendu n’est pas forcément comestible au sens de « bon pour votre santé ».

C’est « avalable », peut être, mais souvent nocif et/ou inutile pour nos cellules.

On a pour la plupart d’entre nous oublié qu’un aliment normal, propre à nous nourrir, est un aliment naturel et pas ou peu transformé.

Probablement les 2/3 de ce qui est vendu pour de l’alimentaire est impropre à la consommation, je veux dire n’est pas un aliment sain (sans additif toxique) ni naturel.

C’est souvent trop transformé, si bien que l’organisme ne peut pas le digérer et l’assimiler correctement.

Si vous payez pour quelque chose qui vous rend malade, quel est l’intérêt de le faire ? Du masochisme ? Hum..

Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas, certes, mais quand même !! La plupart d’entre nous consommons néanmoins pas mal de ces produits, voire beaucoup…

Alors sans plus attendre voici les mauvais élèves classiques de notre petit-déjeuner :

 

● le jus d’orange :​ et non, c’est loin d’être une bonne idée. Il est trop sucré et souvent dépourvu des fibres naturellement présentes. Résultat ? Un rush quasi immédiat du taux de sucre dans le sang (les fibres normalement ralentissent l’absorption de ce sucre). En réponse: gros boost de sécrétion d’insuline par le pancréas, qui turbine à fond. Le taux de sucre vertigineux finit par diminuer mais en chute libre. Du coup après 1 à 2 h on a une hypoglycémie réactionnelle, plus assez de sucre dans le sang ! La faute à trop d’insuline produite de façon massive et brusque. Vous connaissez, j’en suis sûr. C’est la fringale, le coup de pompe, l’envie de manger sucré TOUT DE SUITE !! Très mauvais donc pour la santé.

● les confitures ou pâtes à tartiner : ​elles sont remplies de mauvais sucre (saccharose) qui est un véritable poison pour le corps. Là encore les fibres sont absentes, donc hyperglycémie et hypoglycémie réactionnelle en prévision. Grosse fatigue du pancréas, hauts niveaux chroniques d’insuline d’où un terrain très favorable à la prise de poids et au diabète.

● le lait : ​ce n’est pas un aliment adapté à l’être humain, il est fait pour le veau (on parle bien de lait de vache, mais cela vaut aussi pour le lait de brebis, de jument ou de chèvre). C’est un produit pro-inflammatoire, très acidifiant, indigeste pour la majorité des humains, et rempli de substances délétères comme les traitements médicamenteux, les résidus de pesticides et OGM dans les céréales pour bétail importées du Brésil ou d’Argentine… En lien direct avec les troubles ORL et les maladies auto-immunes.

● les viennoiseries :​ remplies de mauvaises graisses (hydrogénées ou acides gras TRANS), elles sont là encore très acidifiantes et causent beaucoup d’inflammation dans le corps. Par-dessus le marché elles sont ultra raffinées et transformées, ce sont des aliments totalement inutiles au corps et accompagnés de moult molécules toxiques (nanoparticules, perturbateurs endocriniens,…)

● les céréales :​ attention ce ne sont pas que les crisppies ou frosties ! Le pain, les biscottes, sont à base de blé qui est une céréale (plante à grains pour faire simple). Les céréales sont au niveau diététique des chaînes de glucides très complexes qui
demandent un effort digestif énorme. La plupart d’entre nous n’avons pas cette capacité digestive et de loin, notamment face aux glutens modernes. Il en résulte donc une indigestion partielle ou totale pour tous les individus, intolérants ou non au gluten. Enormément de problèmes sont dûs au gluten, mais globalement les céréales ne sont pas un aliment de choix pour l’humain. Nous devrions manger des glucides sous forme plus simple, comme des fruits ou légumes riches en amidons.

● les excitants : ​café, thé, voire alcool (dès le matin ça existe si si !). Des substances qui vont sur-stimuler votre corps au-delà de ses capacités. Acceptable ponctuellement mais dangereux si cela devient une routine quotidienne. Ne se lever et faire sa journée que si l’on boit 5/6 cafés par jour révèle juste à quel point vous êtes sous perfusion… Vous ne tenez debout qu’avec des béquilles dans tous les sens. Il est alors urgent de vraiment se reposer, et de ne pas continuer sur ce rythme trop intense qui vous conduira bientôt au burnout !

 

Vous mangez certains de ces produits-là n’est-ce pas ?

C’est normal, la puissance de la publicité et du marketing agro-industriel est énorme. Ils ont les moyens de promouvoir leur camelote. Et la grande distribution les seconde bien.

Alors oui, il y a sûrement des choses à revoir dans votre petit-déjeuner… Et bien maintenant on va examiner ce qui serait nettement préférable. Pour votre santé du moins !

Les bons aliments pour votre petit-déjeuner

Vous voulez mieux commencer votre journée digestive ? Très bonne idée. Voici une bien meilleure façon de faire.

En lieu et place des produits précédents, vous devriez adopter le bon carburant pour votre moteur.​ Avec le bon carburant vous fonctionnerez beaucoup mieux​ et irez bien plus loin, tout simplement.

Le bon carburant ce n’est pas compliqué, ce sont des aliments :

naturels

● peu ou pas transformés

● biologiques

● très digestes

● très denses nutritionnellement

● bons au goût !

fruits frais de saison

Voilà vous savez tout. Avec ça, vous êtes à peu près à l’abri d’énormément de problèmes de santé.

Concrètement

● DES FRUITS FRAIS DE SAISON SURTOUT (locaux et bio de préférence)

● DES FRUITS OLEAGINEUX AUSSI (amandes, noix, noisettes…)

● DES FRUITS SECS A DOSE PLUS FAIBLE (dates, physalis, goji, cranberries…)

● DES INFUSIONS DE PLANTES (aromatiques, médicinales, sauvages…)

Exemples :

1. petit-déjeuner d’hiver : 2 pommes avec la peau (bio), 1 poire, 1 orange et 1kiwi/3 kiwaïs

2. au printemps : 1 poignée d’amandes trempées, 1 lait de coco maison

3. en été : 1 part de pastèque, 2 prunes, 2 nectarines, myrtilles

4. en automne : 1 grappe de raisin, 3 figues, 1 pêche de vigne, groseilles

Et franchement n’allez pas me dire que ça prend du temps de préparation, coupez juste en quartiers et mangez tel quel ! ​Avec la peau j’insiste​, à la condition évidente de prendre des fruits de qualité bio ou non traités.

Bon d’accord, pas celle de l’ananas ou de l’orange…

Je rappelle que les pesticides ne sont en rien utiles à la santé humaine, bien au contraire… Laissez-les à leurs producteurs, ils y seront bien mieux que dans vos tissus.

Pommes, poires, raisin, prunes, pêches, abricots… se mangent avec leur peau ! Ca rime en plus.

De gros avantages pour votre santé

  • C’est bon, délicieux si mûr à point
  • Il y a de la couleur, c’est beau et agréable à l’oeil
  • facile à digérer
  • rassassiants (mangez la peau si possible)
  • ultra concentré en vitamines et minéraux
  • plein d’antioxydants
  • de l’eau métabolique en abondance

Avec ça vous allez décrasser le moteur et fonctionner beaucoup mieux ! Une grosse différence de potentiel se dessine…

Un maximum de fibres pré et probiotiques s’y trouvent. Excellent pour votre microbiote intestinal. Et figurent aussi en nombre les antioxydants qui luttent contre l’acidose et le vieillissement de l’organisme.

Les fruits frais sont vraiment l’aliment idéal pour déjeuner. Faciles et rapides à manger et digérer, pleins de micronutriments et d’eau métabolique.

Le MUST pour se réhydrater efficacement. Bien plus efficaces qu’un verre d’eau, car accompagnés de minéraux ASSIMILABLES en juste proportion (équilibre électrolytique optimal).

Bon. Mais il y a encore mieux. Oui, mieux que ça.

Ah oui, la barre est haute là. Jusqu’où il veut nous amener !!?

Prêts pour une petite révolution ? Pacifique je vous rassure…

Révolutionnez votre petit-déjeuner !

Entendons-nous bien. Si déjà dans un premier temps vous basculez d’un petit-déjeuner à 7h du matin avec café-baguette-confiture- ou lait-céréales-jus d’oranges en briques,

à un petit-déjeuner de fruits frais bio vers 9h30 ce sera génial. Un gros palier de franchi, et vous ne le regretterez pas, je vous l’assure.

un petit-déjeuner sain et équilibré

Mais pour ceux qui veulent aller plus loin encore, sachez que ​vous pouvez complètement zapper le petit-déjeuner !

Oui, suppression pure et dure du petit-déjeuner !

Facile à faire ? Ca dépend.

Pour ceux qui le font déjà, probablement pas !

Pour ceux qui se forcent à manger le matin, sans avoir faim, angoissés à l’idée de ne pas « tenir » jusqu’à midi : ce sera relativement simple aussi.

L’essentiel est dans la tête là. Dès lors que la peur infondée disparaît, le rituel contre-nature n’a plus lieu d’être. Quelle soulagement en fait ! Que de légèreté et d’énergie retrouvée.

La preuve qu’il ne faut pas toujours écouter les beaux discours, mais d’abord savoir s’écouter soi.

Là où ce sera peut être plus difficile, c’est pour ceux qui ont vraiment faim le matin. Ou du moins l’impression d’avoir faim…

Pour ceux-là il faudra un laps de temps plus long, avec des paliers successifs où l’on allège la charge digestive. Rien d’obligatoire à terme, si ce n’est d’éviter les problèmes du petit-déjeuner aux aurores avec les mauvais produits, tels qu’évoqué plus haut.

C’est un peu comme en sport : quelqu’un qui n’a jamais couru de sa vie ne fera pas un marathon en 1 mois. Mais au fil des entrainements sa condition va s’améliorer et un jour, sans doute, il en sera capable ainsi que le temps aura fait son oeuvre.

Donc même si cette marche vous paraît inenvisageable aujourd’hui, considérez que les choses évolueront et demain sans doute vous verrez le problème différemment.

Pour ne pas dire : ce sera un obstacle mineur tout à fait à votre portée. Et là vous aurez une liberté nouvelle : ne plus être tributaire de la nourriture tout le temps et dès le matin. Vous pourrez expérimenter une vie nouvelle, ou vous aurez plus de temps pour autre chose.

L’intérêt de ne plus faire de petit-déjeuner

Moins vous ferez de digestions, plus vous resterez jeune longtemps. C’est aussi simple que ça. ​Alors si vous sautez le petit-déjeuner, vous ferez un énorme bond en avant pour votre santé !

Votre organisme va se détoxifier au quotidien bien plus efficacement. En effet toute l’énergie disponible servira au renouvellement de vos cellules, à la réparation des tissus endommagés. Au lieu d’avoir 8 à 10h par jour pour remplir cette tâche, votre corps aura maintenant 15 à 16h. ​C’est un gain substantiel​.

D’autant plus que la régénération maximale intervient aux dernières heures de ce mini-jeûne​. Ce qui se passe après 8h de jeûne reste modeste par rapport au processus à 14 ou 15h de jeûne. Les choses ne sont pas linéaires en biologie !

Ca c’est une révolution ultra pacifique vous ne trouvez pas ?

Il y a cependant un public pour qui cela n’est pas valable. Nos chérubins chéris.

L’enfant n’est pas par essence adulte et mature, et il a des besoins différents. Surtout en bas âge. Vous vous demandez sans doute que faire pour eux alors ?

Pour nos chères têtes blondes, ou brunes, ou autre…

La croissance est une phase très énergivore de notre vie. De plus tous les mécanismes d’adaptation ne sont pas encore bien en place chez l’enfant. Il faut donc faire différemment pour eux.

En fait il faut surtout se caler sur leur ressenti​, car le corps est SUPREMEMENT intelligent et manifeste à travers ses appétences ses exacts besoins (tant que l’on reste sur des aliments normaux donc physiologiques).

Il est courant que les enfants aient des phases durant leur croissance où ils privilégient telle ou telle catégorie d’aliments.

Pourquoi diable ne veut-il pas manger ses fruits frais à 7h du matin en ce moment !?

Sans doute parce qu’en ce moment votre enfant est sans doute plus sur le gras que sur les fruits ! Pas grave…

Ils raffolent du goût sucré mais surtout  d’aliments denses en calories​ (les lipides sont les macronutriments les plus caloriques). La croissance du système nerveux en particulier demande beaucoup d’acides gras. Veillez donc à suppléer à la demande.

CONCRETEMENT

Le matin notamment prévoyez plusieurs catégories de fruits:

●  fruits doux, ou sucrés : poires, dattes, kakis, oranges, raisin, melon…

●  mi acides : pomme, prune, cerise, pêche, abricot, mangue…

●  acides : rhubarbe, kiwi, pomelo, physalis, ananas…

●  oléagineux : noisettes, amandes, noix ( de Grenoble, de cajou, de pécan, du Brésil…)

●  baies : fraises, framboises, myrtilles, cassis, goji, cranberries…

L’enfant aura le matin un choix d’aliments naturels suffisamment large pour y trouver son compte.

Servez-leur des fruits frais à volonté, ils s’arrêteront d’eux-mêmes lorsqu’ils seront calés.

Par contre limitez les fruits secs, qui ont beaucoup de teneur en sucres puisqu’ils sont déshydratés. A dose très modérée, sinon attention aux problèmes liés à trop de sucre (troubles de la glycémie, prédiabète, candidose,…).

Les oléagineux peuvent être donnés à dose modérée également, sous réserve que l’enfant sache bien les mâcher. Mais cela s’apprend, ma fille le fait très bien depuis qu’elle a 1 an par exemple.

Un lait végétal d'oléagineux

Les dents servent à quelque chose, ne leur donnez pas que des bouillies ou des compotes ! Ils doivent croquer et mastiquer, dès tout petits.

Sinon, vous pouvez mixer les oléagineux. C’est utile lorsque l’enfant n’a pas encore de dents ou ne sait pas broyer/avaler des aliments durs sans s’étouffer.

Faites par exemple ​des smoothies ou des laits végétaux. A base d’amandes, de noisettes​… C’est blanc, c’est bon, c’est plein d’énergie et de micronutriments dont le fameux calcium.

Plus aucune excuse pour ne pas remplacer le lait de vache !

Conclusion

  • retardez l’heure du petit-déjeuner, pas avant 9-10h
  • évitez tous les produits raffinés et nocifs courants
  • mangez simplement des fruits (frais surtout, oléagineux, gras, séchés)
  • mieux encore : zappez le petit-déjeuner. Une tisane de plantes, de l’eau pure citronnée ou rien du tout, vous avez déjà tout ce qu’il faut en fait!

Vous êtes maintenant blindés. Vous avez toutes les informations pour basculer dans une nouvelle ère.

Changez votre petit-déjeuner, vous changerez de vie.

Santenaturellement​ vôtre.

Alessandro

Tenez-vous au courant de mes derniers articles

* indicates required